Parti Progressiste Guyanais

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Communiqué de presse du PPG

Envoyer Imprimer PDF

COMMUNIQUE DE PRESSE


Le Parti Progressiste Guyanais (PPG) est indigné par le communiqué de presse attribué au maire de CAMOPI, monsieur CHANEL. Il rappelle que le Conseil Municipal, institutionnellement, n’a pas été conçu sur une base ethnique. Il l’est sur un fondement citoyen composé d’une majorité et d’une opposition. Le conseil municipal est l’affaire de tous les citoyens. En ce qui concerne les propos odieux de primitifs et de condescendants, Le PPG demande au maire de CAMOPI de se réapproprier l’histoire des peuples amérindiens. Il lui demande de se pencher sur la philosophie de la création d’un Parc Naturel dont le précurseur est le peintre Georges Catlin qui l’avait défini en ces termes : « Parc contenant hommes et bêtes dans toute la beauté sauvage de leur nature ». Du communiqué du maire, un colonialiste du 16ème siècle jusqu’à la moitié du 20ème siècle n’aurait pas pu faire une meilleure rédaction. Enfin le PPG indique que la Charte du Parc Amazonien a fait l’objet d’une enquête publique et qu’il est mal à-propos d’exiger le silence de la population qui ne vit pas sur CAMOPI.

Le PPG espère que son communiqué de presse bénéficiera de la même intensité de traitement que celui attribué au maire de CAMOPI.

Jean-Marie TAUBIRA

Secrétaire Général

 

La Guyane; En finir avec les traumatismes

Envoyer Imprimer PDF

Il est difficile de regarder ce territoire situé en Amérique du Sud entre le Brésil et le Surinam et rester indifférent tant sa composition humaine est sublime, tant son environnement est riche de sa faune, de sa flore et de son sous-sol. Il est extrêmement difficile lorsque l’on y est né et que l’on connaît l’histoire de cette partie de l’humanité de rester insensible à la trajectoire des hommes et des femmes qui se sont battus pour leur liberté, pour le respect de leur dignité, qui pour certains, malgré le long voyage de l’atlantique ont su se fondre dans cet espace et assurer la continuité de l’espèce humaine, pour d’autres, malgré les souffrances, les injustices, ont su intégrer cet espace et ont continué à perpétuer l’existence humaine par la procréation. Nous sommes la preuve de leur existence, nous sommes la preuve des faits historiques. Il est certainement difficile pour ceux qui n’y sont pas nés et qui se sentent concernés par le devenir de ce territoire, parce qu’ils sont venus chercher la vie et qu’ils sont convaincus qu’il n’existe qu’une seule espèce humaine, d’accepter le cap qu’on lui destine. Puisque nous ne voulons pas être aveugles de notre histoire, puisque nous voulons partager cette histoire, puisque nous voulons la rendre commune pour nous en sortir, au-delà de notre morphologie apparente, identifions les auteurs qui pérennisent cette chaîne humiliante. Mettons un terme à cette succession de traumatismes qui traversent toutes les générations et trouvons les enchainements pertinents qui nous conduisent à nous élever, à nous émanciper à nous libérer….

Mis à jour ( Mardi, 05 Mai 2015 10:33 ) Lire la suite...
 

CAMOPI communiqué de Presse

Envoyer Imprimer PDF

CAMOPI est une commune de Guyane sur laquelle l'Etat détient quasiment 100% des terres dans son domaine prive, conséquence de la colonisation. C'est une commune qui accueille le Parc Amazonien de Guyane.Elle fait partie des communes de l'intérieur où on constate anormalement beaucoup de suicides et particulièrement ceux de jeunes amérindiens. Ne soyez pas ignorants de ce qui se passe sur notre territoire, vous vous rendez complice de la souffrance d'autrui. Quelle que soit votre origine vous appartenez au genre humain. Ne tournez donc pas la tête face à la souffrance de toute nature des autres. Le Parti Progressiste Guyanais a adressé à tous les media locaux un communiqué de Presse dont copie vous est donnée ci-dessous.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Au regard des retours d'informations qui lui sont parvenus de citoyens de la commune de CAMOPI, le Parti Progressiste Guyanais (PPG) demande aux autorités compétentes au nom de la République et de sa trilogie "Liberté, Egalité, Fraternité" de garantir la dignité des compatriotes de CAMOPI suite à leur vote de non adhésion à la charte du Parc Amazonien de Guyane lors du Conseil Municipal du 14 janvier 2015.

Le Parti Progressiste Guyanais reste attentif au respect des droits civils et politiques de toute la population du territoire de la Guyane

Fait à Cayenne le, 3 avril 2015


Jean-Marie TAUBIRA
Secrétaire Général

Mis à jour ( Lundi, 20 Avril 2015 04:31 )
 

La Conférence de Presse sur CAMOPI

Envoyer Imprimer PDF

Le collectif CAMOPI a organisé une conférence de presse le mercredi 15 courant afin de porter à la connaissance de la population, par l’entremise des media, les éléments qu’il détient et qu’il a analysés  sur la situation de CAMOPI Commune de Guyane accueillant le PAG (Parc Amazonien de Guyane). Le Parti Progressiste Guyanais (PPG) par l’entremise de son Secrétaire Général a décidé de porter un regard sur le traitement de l’information diffusée par le media public qui touche la totalité du territoire. Il vous fait partager son appréciation. Il rend hommage à la presse écrite Guyaweb qui a retranscrit fidèlement la conférence de presse avec l’objectivité liée à la déontologie de la profession. Quand bien même la presse écrite est différente de la presse audiovisuelle, cela ne l’empêche pas de porter un regard critique sur le rendu audiovisuel de ladite conférence de presse.

Mis à jour ( Mardi, 21 Avril 2015 00:49 ) Lire la suite...
 

Si on reparlait de REXMA

Envoyer Imprimer PDF

Le 12 janvier 2013 je rédigeais un article intitulé : « REXMA : l’incohérence de certains élus ». Le 7 août de la même année je faisais un second article que j’intitulais : « REXMA : La problématique du développement endogène ». Cette fois-ci c’est un nouvel article.

 Pour faire court, la société REXMA est un opérateur minier qui a obtenu légalement sur la commune de Saül en Guyane deux permis d’exploitation aurifère. Certains écologistes radicaux qui vivent de l’écologie en tant qu’activité économique associés à certains media ont décidé avec une violence inouïe d’organiser une chasse à l’homme en livrant le gérant de cette société à la vindicte populaire. Peu importait son état psychologique, peu importait son environnement, c’est-à-dire sa famille. Le seul objectif était de le démolir, de démolir son projet comme si nous étions exclue de la République. Sur tous les dossiers judiciaires dont ses détracteurs faisaient état, la Justice est passée et l’a "blanchi" de tous les coups montés dont il a été la victime.

Mis à jour ( Lundi, 20 Avril 2015 04:41 ) Lire la suite...
 
Plus d'articles...


Page 1 de 13

Lisez librement...

Et si le peuple disait oui par Jean-Marie TAUBIRA

Ecoutez Librement...

Syndication